Accueil🇫🇷Chercher

Le Clos Martel

Le Clos Martel est un lieu-dit de la commune française du Broc, situé dans le département des Alpes-Maritimes en région Provence-Alpes-Côte d'Azur.

Le Clos Martel
Le Clos Martel
Chapelle du Clos Martel.
Administration
Pays Drapeau de la France France
RĂ©gion Provence-Alpes-CĂ´te d'Azur
DĂ©partement Alpes Maritimes
Commune Le Broc
Code postal 06510
DĂ©mographie
Population 50 hab. (2018)
GĂ©ographie
CoordonnĂ©es 43° 49′ 53″ nord, 7° 10′ 17″ est
Altitude 125 m
Localisation
GĂ©olocalisation sur la carte : Alpes-Maritimes
Voir sur la carte administrative des Alpes-Maritimes
Le Clos Martel
GĂ©olocalisation sur la carte : Provence-Alpes-CĂ´te d'Azur
Voir sur la carte administrative de Provence-Alpes-CĂ´te d'Azur
Le Clos Martel
GĂ©olocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
Le Clos Martel

    GĂ©ographie

    Localisation

    Le lieu-dit Le Clos Martel est situé à 200 mètres d'altitude, en dessous du village de Le Broc. Il est au confluent du Var et de l'Estéron et installé sur zone de gypse et de calcaire.

    Le Clos Martel est Ă  35 minutes en voiture de Nice et Ă  1h15 des stations de ski des Alpes Maritimes (Auron, Isola 2000 etc.).

    Climat

    Le Clos Martel jouit du climat typique des Alpes Maritimes[1], c'est-à-dire des températures assez douces en hiver avec cependant de lourdes précipitations, laissant la possibilité à des jours de pluies et quelques jours de gel et neige. Et en été, des températures chaudes mais dépassant rarement les 30 degrés dues, notamment, aux brises de terre dans l'après-midi.

    Risques Naturels

    La commune de Le Broc ainsi que ses lieux-dits, dont Le Clos Martel, sont soumis à plusieurs risques naturels : risque d'inondation par le Var et l'Estéron, risque sismique (de niveau 4 sur une échelle de 1 à 5), risque de mouvement de terrain (éboulements, glissements, reptations, effondrements et ravinements) et risque d'incendies de forêt.

    Le Clos Martel est concerné par tous ces risques, sauf celui de l'inondation. En effet, étant situé, pour une moitié de sa superficie, sur une zone de gypse et en climat de lourdes précipitations en hiver, le risque de mouvement de terrain est élevé.

    Mouvement de terrain

    En février 2014, de grosses précipitations ont entrainé un éboulement important au Clos Martel. Une partie du flanc de montagne, à l'entrée du Clos Martel, s'est effondrée et a coupé une partie de la route.

    Sismique

    Le lieu-dit a connu de nombreux petits séismes : le 14/05/2006 aux Ferres de magnitude 2.1 et s'est fait ressentir jusqu'au Clos Martel, le 27/12/2008 au nord-ouest de Gilette de magnitude 2.2 et s'est fait ressentir jusqu'au Clos Martel.

    DĂ©mographie

    Les habitants du Clos Martel sont appelés les Brocois. L'évolution démographique et le recensement de la population du Clos Martel se fait par celles de la commune du Broc. Par conséquent, nous ne connaissons pas le nombre exact d'habitants du Clos Martel, mais doivent être à priori une cinquantaine.

    L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune du Broc depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'informations annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008.

    En 2018, la commune comptait 1 416 habitants, en augmentation de 0,78 % par rapport Ă  2013 (Alpes-Maritimes : +0,5 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

    Monuments

    • Chapelle Saint-Joseph[2] : La date de construction exacte n'est pas connue mais la chapelle a Ă©tĂ© mentionnĂ©e pour la première fois Ă  la suite d'une visite en 1771. A cette Ă©poque elle Ă©tait privĂ©e et appartenait Ă  Mathieu Rostan et AndrĂ© Michelis. Cependant, elle reste dans le domaine public car les propriĂ©taires ont fait don de l'Ă©difice au diocèse. L'Ă©difice, d'environ 6 x 4 m, est constituĂ© d'une seule nef et d'un chevet plat avec un autel en marbre banc du XIXe siècle provenant de l'ancienne chapelle des PĂ©nitents du Broc. Une toile reprĂ©sentant Bernardin, Pierre et Joseph implorant la vierge surplombe le chevet. Le toit de la chapelle est coiffĂ© d'un clocheton et d'une petite croix. Sur la cloche qui occupe de clocheton est inscrit : « S. IONANNE ORA PRO NOBIS 1820 » et des vignettes de la vierge, Ă©vĂŞque et crucifix sont visibles.
    • Château des Dosfraires[3] : Il est nommĂ© Ă  tort le château de Fougassières car il surplombe le petit hameau de Fougassières. Le « château » est en rĂ©alitĂ© une grande bâtisse appartenant aux Dosfraires. Il se situe sur une crĂŞte Ă©troite qui domine l'EstĂ©ron et Gilette. Il a Ă©tĂ© mentionnĂ© pour la première fois dans les annĂ©es 1251-1252 lors de l'enquĂŞte de Charles 1er d'Anjou sous le nom de « castrum de Duobus-Fratibus ». Puis en 1670, ses ruines sont signalĂ©es, l'on suppose donc qu'il a disparu lors des guerres du XIXe siècle[4]. Le château a Ă©tĂ© Ă©tudiĂ© plusieurs fois entre les annĂ©es 1972 et 2008, ce qui nous permet de connaĂ®tre quelques dĂ©tails architecturaux. Il possède un donjon, datant du XIIIe siècle, une enceinte et une terrasse d'artillerie avec une tour, une chapelle avec une unique nef et de deux tours Ă  chaque extrĂ©mitĂ©s de la crĂŞte. Aujourd'hui, il n'est plus sur le mĂŞme territoire administratif du Clos Martel.

    Notes et références

    Voir aussi

    Bibliographie

    • THEVENON, luc. Le Broc : archĂ©ologie chrĂ©tienne d'une paroisse de l'Ă©vĂŞchĂ© de Vence. Archeam, 13/03/2016, inconnu, 21, 96
    • ROSSI, edmond. Histoires et lĂ©gendes des balcons d'azur. Campanile. Lieu de publication : Campanile, 21/11/2011. 160.

    Articles connexes

    Liens externes

    Cet article est issu de wikipedia. Text licence: CC BY-SA 4.0, Des conditions supplémentaires peuvent s’appliquer aux fichiers multimédias.