Accueilūüáęūüá∑Chercher

Sia, le rêve du python

Sia, le r√™ve du python est un film burkinab√© fran√ßais r√©alis√© par Dani Kouyat√© et sorti en France en 2002. C'est une libre adaptation, faite avec la coop√©ration de l'auteur, de la pi√®ce de th√©√Ętre de l'√©crivain mauritanien Moussa Diagana La l√©gende du Wagadu vue par Sia Yatab√©r√©, parue en 1988. Le film, comme la pi√®ce de th√©√Ętre, est une relecture du mythe africain du serpent Bida et du royaume du Ouagadou. Le film a remport√© plusieurs r√©compenses dans des festivals internationaux de cin√©ma.

Sia, le rêve du python

Réalisation Dani Kouyaté
Scénario Dani Kouyaté
d'après la pièce de Moussa Diagana
Acteurs principaux
Sociétés de production Les Productions de la Lanterne
Sahélis Productions
Pays de production Drapeau du Burkina Faso Burkina Faso
Drapeau de la France France
Genre Drame
Durée 96 minutes
Sortie 2002

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Synopsis

Koumbi est la capitale d'un empereur ma√ģtre du monde, Kaya Maghan ; mais elle est frapp√©e par la mis√®re. Pour la sauver, les pr√™tres s'appr√™tent √† sacrifier un sacrifice humain devenu habituel, et au pouvoir duquel plus personne ne croit. La future victime, Sia Yatab√©r√©, est la fianc√©e de Mamadi, qui est lieutenant dans l'arm√©e. Au moment o√Ļ elle doit √™tre sacrifi√©e, Sia est enlev√©e √† sa famille, qui re√ßoit son poids en or √† titre de d√©dommagement. Mais Sia s'enfuit et se r√©fugie dans la hutte d'un vieux fou aux paroles subversives, Kerfa. Elle y est retrouv√©e par l'arm√©e, mais le g√©n√©ral charg√© des recherches fait face √† un dilemme, car Sia √©tait fianc√©e √† son neveu, Mamadi, qui a √©t√© envoy√© au front. De retour, Mamadi se r√©volte, parvient √† √©viter le sacrifice de Sia et prend le pouvoir √† Koumbi. Mais Sia a √©t√© viol√©e par les pr√™tres, et elle n'est pas dupe : l'arriv√©e au pouvoir de Mamadi ne change pas grand-chose, et les m√™mes mensonges ont encore cours. Au lieu d'accepter le r√īle d'imp√©ratrice qu'on lui offre, Sia suit le conseil de Kerfa, et elle part sur les routes pour r√©clamer paix et justice, quitte √† passer √† son tour pour folle aupr√®s de la population.

Fiche technique

  • Titre : Sia, le r√™ve du python
  • R√©alisation : Dani Kouyat√©
  • Sc√©nario : Moussa Diagana (pi√®ce originale), Dani Kouyat√© (adaptation et dialogues)
  • Script : V√©ronique Paris
  • Image : Robert Milli√©
  • Montage image : Zo√© Durouchoux
  • Musique originale : Daniel Rousseau, Fantani Tour√©
  • Son : Pierre Lorrain
  • Montage son : Nicolas Mifsud
  • D√©cors : Papa Kouyat√©
  • Sculptures : Abdou Ouolo's
  • Costumes : Massiri-So, Judith Hentz,Ester Marty Kouyat√©, Abdou Ouolo's
  • Photo : Christophe Dupuy, Didier Bergounhoux, Ibrahim Ware
  • Habilleuse : Martine Some
  • Maquilleuse : Aminata Kabor√©
  • Accessoires : Bill Mamadou Traor√©, Amara Traor√©
  • Machinerie : Abel Naba
  • √Čclairage : Hassane Maiga
  • Production : Claude Gilaizeau, S√©kou Traor√©, Sylvie Maigne, Elisabeth Lopez
  • Studios de production : Les Productions de la Lanterne (France), Sah√©lis Productions (Burkina-Faso)
  • Langue : bambara
  • Dur√©e : 96 minutes
  • Son : DTS st√©r√©o
  • Format : 35 mm, couleur, 1,85:1
  • Date de sortie : Drapeau de la France France :

Distribution

  • Fatoumata Diawara : Sia Yatab√©r√©
  • Sotigui Kouyat√© : Wakhan√©
  • Kardigu√© La√Įco Traor√© : Kaya Maghan
  • Mari√©tou Kouyat√© : l'imp√©ratrice
  • Hamadoun Kassogu√© : Kerfa
  • Ibrahim Baba Ciss√© : Mamadi
  • Habib Demb√©l√© : le griot Balla
  • Fily Traor√© : K√©l√©tigui
  • Kary Coulibaly : le coiffeur
  • Abdoulaye Koumboudry : le froussard
  • Ahmed Kadio : le prince
  • Dj√©n√©ba Diawara : la m√®re de Sia
  • Toumans√© Coulibaly : le p√®re de Sia
  • Ali Badra Kassina : le petit gar√ßon
  • Mamadou Sangar√©, Maghan Kouyat√© : les soldats jumeaux
  • Diarrah Sanogo : la m√®re de Penda
  • Mamadou Kouyat√© : le p√®re de Penda
  • Fantani Tour√© : la vendeuse de dolo

Distinctions

En , Sia, le r√™ve du python remporte plusieurs prix au Festival panafricain du cin√©ma et de la t√©l√©vision de Ouagadougou (FESPACO) au Burkina Faso[1]. En avril de la m√™me ann√©e, il remporte le Grand Prix du Long m√©trage au Festival ¬ę Vues d'Afrique ¬Ľ de Montr√©al, au Canada[2]. En juin, il remporte le Prix du public au 11e festival international du film d'Innsbruck, en Autriche[2]. En juillet, il remporte le Prix de la r√©alisation au Festival du film africain de Khouribga, au Maroc[2]. En septembre, il remporte la Bourse √† la distribution de l'Agence de la francophonie √† Paris, en France[2]. En , il remporte le Bayard d'or du meilleur sc√©nario au Festival international du film francophone de Namur en Belgique[1].

Notes et références

  1. Page Awards du film sur l'Internet Movie Database anglophone. Page consultée le 15 février 2013.
  2. Fiche du film sur le site officiel de Dani Kouyaté. Page consultée le 15 février 2013.

Liens externes

Cet article est issu de wikipedia. Text licence: CC BY-SA 4.0, Des conditions supplémentaires peuvent s’appliquer aux fichiers multimédias.