Accueil🇫🇷Chercher

Rico Le Chilien

Rico le Chilien (en néerlandais : Rico de Chileen) de son vrai nom Richard Eduardo Riquelme Vega, né en 1974 à Santiago (Chili), est un criminel chilien opérant pour la Mocro Maffia, organisation criminelle néerlando-marocaine de Ridouan Taghi. Il possède également la nationalité espagnole, chilienne et colombienne.

Rico Le Chilien
Criminel
Image illustrative de l’article Rico Le Chilien
Information
Nom de naissance Richard Eduardo Riquelme Vega
Naissance
Santiago (Chili)
Nationalité Chilien
Colombien
Espagnol
Surnom Rico Le Chilien, Hermano
Condamnation 1990
Sentence sept ans de prison pour trafic de cocaïne, onze ans pour trafic de drogue international
Actions criminelles Assassinats, trafic de drogues
Affaires Mocro Maffia
Pays Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas
Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Drapeau de l'Espagne Espagne
Drapeau du Maroc Maroc
Drapeau du Brésil Brésil
Drapeau de la Colombie Colombie
Drapeau du Chili Chili
Arrestation 20 octobre 2017 à Santiago
Avocat Leon van Kleef

Spécialisé dans le trafic de drogue internationale reliant l'Amérique du Sud à l'Europe, il joue également un rôle important dans le milieu napolitain, grimpant jusqu'au rang du grand baron de la drogue Ridouan Taghi dans la Mocro-maffia. Faisant partie des 100 criminels les plus recherchés au monde, il se voit attribuer le surnom médiatisé du « Chilien le plus dangereux au monde » à la suite de ses activités au sein de la mafia marocaine en Europe, ayant préparé cinq et commis deux assassinats.

Le , il est arrêté dans le parking de l'aéroport de Santiago au Chili en provenance de Dubaï. Il est accusé d'avoir blanchi 10 millions d'euros aux Pays-Bas. Quelques mois plus tard, il est extradé vers ce pays où il est incarcéré dans la prison la plus sécurisée, l'Extra Beveiligde Inrichting à Vught.

Biographie

Richard Riquelme Vega naît au Chili et émigre avec sa famille à l'âge de sept ans à Amsterdam-Nord aux Pays-Bas à cause du manque de travail dans le pays natal[1]. Lorsqu'il a vingt ans, son nom apparaît pour la première fois dans les enquêtes contre la drogue aux Pays-Bas[2]. Parlant l'espagnol et le néerlandais[3], Rico Le Chilien servait à relier les contacts entre les cartels colombiens et les investisseurs marocains des ports du Bénélux[4].

En 1990, il est arrêté en Allemagne et condamné à onze ans de prison pour trafic de cocaïne[5]. Il purge seulement une peine de sept ans avant d'être relâché en 1997[6].

En 1997, il est arnaqué par un indic de la police à Amsterdam, qui cherchait à acheter 115 kilos de cocaïne au Port d'Anvers[7]. Lorsque la drogue est livrée, il est arrêté par les forces spéciales de la police néerlandaise[8]. Il est condamné à onze ans de prison. En 2005, il est relâché grâce à une peine de prison réduite[9]. Malgré sa sortie, Rico le Chilien continue son business illégal[10]. Quelques années plus tard, la police néerlandaise remarque Rico Le Chilien régulièrement avec des valises remplies d'argent[11]. Le Chilien voyage régulièrement entre Amsterdam, l'Espagne, l'Amérique du sud et Dubaï, ce qui laisse présager aux autorités néerlandaises que le criminel est bel et bien toujours actif dans le trafic[12].

En 2014, la police néerlandaise accuse Rico le Chilien de jouer un rôle dans des tueries de masses ayant lieu aux Pays-Bas, appelé la ''Mocro-War''[13]. Les autorités veulent arrêter le criminel, mais est empêchée à la suite de défauts de preuves[14]. Les personnes assassinés sont majoritairement des criminels marocains issu de réels bandes mafieuses[15]. Son nom apparaît de nouveau quelques mois plus tard dans des enquêtes reliant finalement le Chilien aux grands barons Naoufal Fassih et Ridouan Taghi, notamment dans l'assassinat du grand baron Samir Bouyakhrichan à Benahavis[16].

EN 2016, son nom refait surface dans l'affaire du vol des peintures de Vincent van Gogh à Naples ainsi que l'assassinat du journaliste Martin Kok en coopération avec le chef de l'organisation Ridouan Taghi[17]. Des universités canadiennes déchiffrent des messages PGP de Ridouan Taghi envoyés à Rico Le Chilien : "Ce p*tain de vlinderscrime doit dormir"[18]. En effet, le journaliste écrivait publiquement sur Ridouan Taghi lorsque ce dernier était encore inconnu dans les affaires liés à la drogue, ce qui remets en doute une alliance datant de plusieurs années entre Taghi et Rico[19]. Les deux hommes auraient également eu l'idée d'assassiner l'officier de justice Koos Plooy[20]. À la suite de cela, il adopte dans son pays natal le surnom du « Chilien le plus dangereux au monde »[21].

Ayant renforcé ses liens avec Ridouan Taghi, il joue un grand rôle dans l'assassinat de Samir Erraghib et prépare également trois assassinats contre Karim Bouyakhrichan, Mustapha El Fechtali et Jalal El A.[22].

En , des messages PGP sont déchiffrés par les autorités néerlandaises. Les messages contiennent une conversation préparant un assassinat sur le criminel Anass El Ajjoudi alias "Bouloulou". Ce dernier est abattu en 2018 dans le quartier De Pijp à Amsterdam. Anass El Ajjoudi était le financier du groupe de Houssine Ait Soussan[23].

Arrestation

Le , Rico Le Chilien prend son envol direction la capitale de Chili, à Santiago en provenance de Dubaï[24]. Lorsqu'il arrive à l'aéroport, il se rend à son hôtel Hyatt de Las Condes avant d'être arrêté par la DEA et les forces spéciales chiliennes grâce à des informations reçues par les autorités néerlandaises[25]. Son nom était apparu quelques mois auparavant dans une liste des 100 criminels les plus recherchés au monde[26]. La Colombie recherchait le criminel pendant des années, pensant qu'il se trouvait sur son territoire[27].

Le , il est extradé par Interpol vers les Pays-Bas et condamné pour chef d'une organisation criminelle, trafic de drogue et blanchissement d'argent[28]. Son nom comparaît notamment dans le procès Marengo. Il est placé dans le centre le plus sécurisé des Pays-Bas EBI de Vught[29].

Vie privée

Rico Le Chilien est le neveu du criminel Charlie da Silva (nl)[30]. Rico s'exprime en espagnol, en néerlandais et en anglais.

Voir aussi

Ouvrages

Cette bibliographie est indicative. Cette bibliographie est indicative. Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

  • (nl) Wouter Laumans et Marijn Schrijver, Mocro Maffia, Lebowskipublishers, , 256 p. (ISBN 978-90-488-2803-6)
  • (nl) Wouter Laumans et Marijn Schrijver, Wraak, Amsterdam, Lebowski, , 224 p. (ISBN 978-90-488-3621-5)

Liens externes

Documentaires et reportages

  • [vidéo] Gaf 'Rico' liquidatieopdracht aan ninja's in Dubai?, AT5, 2018
  • [vidéo] La captura del chileno más peligroso, Ahora Reportajes, 2018
  • [vidéo] Rico de Chileen kan vrijkomen: hierom is hij gevaarlijk, De Telegraaf, 2019

Notes et références

  1. (es) « Se inició juicio en Holanda al "chileno más peligroso del mundo" », sur El Periodista Online, (consulté le )
  2. (nl) « Live | Rico de Chileen: Holleeder houdt mij op », sur Telegraaf, (consulté le )
  3. (nl) Wouter Laumans et Paul Vugts, « Vandaag begint het proces tegen ‘Rico de Chileen’: dit moet je weten », sur Het Parool, (consulté le )
  4. (nl) « 'Rico de Chileen', crimineel met contacten van Colombia tot Napels, voor de rechter », sur nos.nl (consulté le )
  5. (es) « En Holanda se inició el juicio contra "el chileno más peligroso del mundo" », sur 24Horas.cl, (consulté le )
  6. (es) « “El chileno más peligroso del mundo” enfrenta juicio en Países Bajos » (consulté le )
  7. (it) La Redazione, « Arrestato il ”Cileno”, uno dei trafficanti di droga più ricercati al mondo », sur Cronache della Campania, (consulté le )
  8. (nl) Jouw vrienden at PodNL, « Podcast Luisteren (PodNL): 'Rico de Chileen kan jarenlange strafeis verwachten om drugshandel' | Dinsdagochtend 2 juni 2020 », sur www.podcastluisteren.nl (consulté le )
  9. (nl) « OM: nieuw bewijs samenwerking Rico ’De Chileen’ R. », sur www.msn.com (consulté le )
  10. (nl) « Rico de Chileen: een filmpje; de laatste bange dagen van Taghi », sur Misdaadjournalist Hendrik Jan Korterink, (consulté le )
  11. (nl) « Liquidatieverdachte 'Rico de Chileen' blijft in de cel », sur Telegraaf, (consulté le )
  12. (nl) Wil Thijssen, « Justitie rekent ‘Rico de Chileen’ tot een van kopstukken in Nederlandse drugsoorlog », sur de Volkskrant, (consulté le )
  13. (es) « "Mocro war": La guerra de mafias donde participó "El Rico" que aterroriza por sus brutales crímenes », sur 24Horas.cl, (consulté le )
  14. (nl) Admin, « Mocromaffia volop in het nieuws », sur Boevennieuws.pro, (consulté le )
  15. (es) « El "chileno más peligroso del mundo" enfrentará la justicia esta semana por nexos con mafia marroquí », sur BioBioChile - La Red de Prensa Más Grande de Chile, (consulté le )
  16. (nl) « Welke rol speelt Rico de Chileen in het criminele milieu? », sur NRC (consulté le )
  17. (nl) Paul Vugts, « Drugs, liquidaties en witwassen: wie is ‘Rico de Chileen’? », sur Het Parool, (consulté le )
  18. (nl) « OM: Verwijderde PGP-berichten bewijs tegen Rico de Chileen inzake Mocro Maffia liquidaties en drugshandel – Crime Nieuws », (consulté le )
  19. (nl) –, « OM: 'Rico reserveerde een jaar in vijf-sterren hotel Dubai' », sur Crimesite, (consulté le )
  20. (nl) « 'Rico de Chileen' mogelijk opdrachtgever liquidaties », sur RTL Boulevard, (consulté le )
  21. (nl) « ‘De gevaarlijkste Chileen ter wereld’ blijft categorisch ontkennen », sur NRC (consulté le )
  22. (nl) Paul Vugts, « Justitie: ‘Rico de Chileen’ leidde criminele organisaties, voor liquidaties, cocaïnehandel en witwassen », sur Het Parool, (consulté le )
  23. (nl) Paul Vugts et Wouter Laumans, « OM: ‘Rico de Chileen’ stuurde moordenaars af op crimineel ‘Boeloeloe’ », sur Het Parool, (consulté le )
  24. (es) La Prensa Austral, « “Chileno más peligroso del mundo” volverá a enfrentar a la justicia », sur La Prensa Austral, (consulté le )
  25. (it) S. W. I. swissinfo.ch et a branch of the Swiss Broadcasting Corporation, « Cile: arrestato 'il cileno più pericoloso del mondo' », sur SWI swissinfo.ch (consulté le )
  26. (es) Víctor Rivera et Carlos Reyes, « Carabineros detiene a "Richard Rico", a quien sindica como el "chileno más peligroso del mundo" », sur La Tercera, (consulté le )
  27. (es) Publimetro Colombia, « El narcotraficante más peligroso de Chile tenía tres mujeres colombianas », sur Publimetro Colombia (consulté le )
  28. (nl) Redactie, « ‘Rico de Chileen’, drugscrimineel en rechterhand Ridouan T., voor de rechter », sur de Volkskrant, (consulté le )
  29. (nl) Redactie Panorama, « Rico de Chileen in de EBI geplaatst », sur panorama.nl, (consulté le )
  30. (nl) « Van welke moorden wordt ‘Rico de Chileen’ verdacht? », sur Misdaadjournalist Hendrik Jan Korterink, (consulté le )
Cet article est issu de wikipedia. Text licence: CC BY-SA 4.0, Des conditions supplémentaires peuvent s’appliquer aux fichiers multimédias.