AccueilđŸ‡«đŸ‡·Chercher

Ismo

Ismail Houllich alias Ismo né le à Bréda aux Pays-Bas, est un rappeur néerlandais d'origine marocaine[1]. Il est l'un des rappeurs néerlandais les plus actifs du moment, avec des singles qui dépassent le million de vue sur YouTube[2]. Ses clips qu'il tourne trÚs souvent en France et au Maroc, affolent le web aux Pays-Bas ainsi qu'en Belgique[3].

Ismo
Description de cette image, également commentée ci-aprÚs
Ismo dans le clip #Eenmans
Informations générales
Nom de naissance Ismail Houllich
Naissance
Bréda, Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas
Activité principale Rappeur
Activités annexes PoÚte
Genre musical Rap néerlandais, Rap français, rap politique, rap conscient, rap hardcore
Instruments Voix
Années actives Depuis 2005
Labels Ismo Music

Ismo a Ă©tĂ© accusĂ© de tenir des propos antisĂ©mites, homophobes et conspirationnistes. En , il finit l'annĂ©e par s'expliquer devant le MinistĂšre public des Pays-Bas pour ses textes jugĂ©s « choquants » dans ses morceaux de rap et sera Ă©galement condamnĂ© par la cour suprĂȘme des Pays-Bas[4].

Biographie

DĂ©buts (1990-2012)

Ismail grandit dans le quartier de "Heuvel" en plein cƓur de BrĂ©da d'une mĂšre originaire du Sahara et d'un pĂšre originaire du rif[5]. À l'Ăąge de 14 ans, il Ă©coute le morceau Changes de 2Pac qui lui aurait alors inspirĂ© une carriĂšre de rappeur. Ismail s'intĂ©resse trĂšs jeune Ă  la politique et se cultive en allant rĂ©guliĂšrement Ă  la bibliothĂšque, faisant ses recherches sur plusieurs incidents, guerres et gĂ©nocides. Il commence le rap Ă  ses 14 ans jusqu'Ă  ses 17 ans. AprĂšs plusieurs problĂšmes judiciaires, il revient dans le rap 5 ans plus tard dans une session de Zonamo Underground avec un ancien ami, qui porte le nom de Lijpe. Sa carriĂšre sera lancĂ© lors de ce freestyle qui atteindra 7 millions de vues.

De waarheid, l'album aux affaires judiciaires (2013-2015)

Il sort son premier projet le intitulé De Waarheid (La vérité). Avec des morceaux aux paroles fortes, le rappeur se dit responsable et conscient de tout ce qu'il dit dans ses textes.

Titre #Eenmans

Il sort son premier clip intitulĂ© Eenmans et choque une grande partie des NĂ©erlandais avec des propos antisĂ©mites « Je hais ces p*tains de juifs encore plus que les nazis » ainsi que des propos homophobes : « Aux homosexuels je ne leur donne pas ma main »[6]. Le clip dĂ©passe les 7 millions de vues et fait le buzz dans tout le pays. Des centaines de plaintes furent dĂ©posĂ©s contre ses propos. Il expliquera dans une interview qu'il insinuait "sioniste" Ă  la place de "juifs" et qu'il parlait de "p*dĂ©s" et non pas des homosexuels, qu'il n'a rien contre eux ni avec eux[7] - [8]. Il fut par aprĂšs interviewĂ© une seconde fois par le premier journal nĂ©erlandais PowNews oĂč la journaliste demande des explications sur son premier clip Eenmans, entourĂ© de ses amis. FrustrĂ© de la façon dont il se fait harcelĂ© de questions rĂ©pĂ©tĂ©s par la journaliste, il finit par repousser le micro ; « Écoutez, je vais m'en arrĂȘter lĂ , F*ck PowNews, Je vous b*ise tous ». Ses amis se sont par aprĂšs acharnĂ©s sur la camĂ©ra avec des menaces violentes et des propos racistes. La scĂšne fut filmĂ©e en direct par le journal, puis diffusĂ©e sur les infos de 19 heures et fait la une des journaux aux Pays-Bas[9]. En , Ismo finit l'annĂ©e par s'expliquer obligatoirement devant le MinistĂšre public des Pays-Bas[10] - [11]. Il s'en sortira avec une trĂšs lourde amende[12]. Des petitions ont Ă©tĂ© lancĂ©s aux Pays-Bas ainsi qu'en Belgique pour la suppression du clip #Eenmans de YouTube.

Afin de montrer une autre image, le rappeur sort un morceau de l'album De waarheid intitulé #Eenmans 2.0, une deuxiÚme version d'Eenmans. Le mot juif est alors remplacé par le mot sioniste.

En , son clip #Eenmans est supprimĂ© de YouTube aprĂšs qu'il a atteint le nombre de 10 millions de vues[13]. Une pĂ©tition avait Ă©tĂ© mise en place pour qu'elle soit retirĂ©e pour causes de propos homophobes et antisĂ©mites[14].

Titre Moslims

L'album De Waarheid comprendra Ă©galement un titre polĂ©mique intitulĂ© Moslims (Musulmans) oĂč Ismail expliquera dans ses textes l'amalgame des NĂ©erlandais sur les Musulmans du monde entier. Évoquant le conflit en Syrie notamment sur l'organisation État islamique, il dĂ©clarera: « Pourquoi est-ce que l'EI ne va pas en IsraĂ«l ? C'est juste Ă  cĂŽtĂ© ! Pourquoi et-ce que l'EI ne combat pas pour un État palestinien ? ». Le rappeur se sert de sa libertĂ© d'expression et dĂ©clarera Ă©galement: « J'ai vu des vidĂ©os d'un million de libyens en train de protester pour que Mouammar Kadhafi reste. Les mĂ©dias Ă©crivaient qu'il tuait son peuple, tandis qu'il faisait en sorte que chaque citoyen ai un endroit oĂč vivre. Chaque citoyen aurait sa part de la richesse du pays grĂące au gain de l'huile. Mais Ă  un moment, il ne voulait plus des dollars pour son huile, mais de l'or, voilĂ  pourquoi il devait mourir ». Le rappeur Ă©voquera dans le morceau Ă©galement les mĂ©dias et le gouvernement amĂ©ricain, citant: « Si l'AmĂ©rique veut la paix, pourquoi est-ce qu'il vont pas dans d'autres endroits oĂč il y'a le plus de besoin. Le NigĂ©ria, on en entend mĂȘme pas parler dans les mĂ©dias, et j'en passe. Ils veulent te raconter seulement ce que tu peux savoir ».

Nu of nooit (2016)

Afin de s'écarter des polémiques qui ont accompagné son album De waarheid, le rappeur décide de sortir un album moins politique intitulé Nu of nooit. L'album comprend 20 titres avec plusieurs collaborations avec des artistes comme Boef, Lijpe, MocroManiac, Sevn Alias, etc.

Faisant rĂ©guliĂšrement des millions de vus sur YouTube avec au moins 700 millions de streams, le rappeur est trĂšs mal-vu par les mĂ©dias, les radios ainsi que par certains citoyens nĂ©erlandais et belge. N'ayant rĂ©coltĂ© aucun disque d'or ni disque de platine, il dĂ©clare sur Nieuwe Revu : « C'est quand mĂȘme pas possible? On paye pour des disques d'or ou c'est comment? J'Ă©tais numĂ©ro 1 sur iTunes aux Pays-Bas ainsi qu'en Belgique. Est-ce que tu m'as revu quelque part dans les mĂ©dias? D'autres artistes, avec quelques millions de vues se font interviewer sur des journaux, on les mets en avant. Et moi on m'ignore »[15] - [16].

De waarheid 2 (depuis 2017)

Mis en avant seulement par les ventes de son album et les rĂ©seaux sociaux, il finit par continuer sa carriĂšre Ă  sa façon. Il sort De waarheid 2 le . Il publie son premier clip de l'album intitulĂ© Media[17]. Dans le morceau, le rappeur accuse les mĂ©dias de menteurs, ne parlant jamais de sionisme. Le rappeur les accuse ainsi d'ĂȘtre la cause du racisme et de l'islamophobie aujourd'hui. Le morceau fut regardĂ© plus de 2 millions de fois sur YouTube sans avoir Ă©tĂ© partagĂ© une seule fois sur un mĂ©dia.

En fin , Riffi et Ismo produisent ensemble le tube de l'été 2017 nommé Le Bled qui fut regardé plus d'un million de fois.

Le , Ismo fait son grand retour avec le tube Eh Niffo, un morceau clippé en France.

Le , Ismo sort le tube "Salopard" dans lequel il rappe intégralement en français.

En , il collabore avec Zahouania sur le morceau Heya Heya.

Ismo Music

Ismo Music est un label indépendant créé par le rappeur Ismo en 2013 pour s'auto-produire et mettre en avant de nouveau artiste. Le label est distribué par Ismo Music Studios.

Engagements

Son flow est considéré comme "rapide, sec et hard" mais surtout "énergique, hardcore et trÚs agressif" comme par exemple sur le morceau #Eenmans 2.0[18]. Dans ses textes, il rappe la rue, mais aussi les sujets politiques. Le rappeur se dit conscient qu'il est également écouté par des enfants et des jeunes[19].

Ismail reste préoccupé par le Conflit israélo-palestinien. Dans son album De Waarheid, Ismo voit un complot américain dans la désagrégation du Vol 17 Malaysia Airlines et estime que le gouvernement néerlandais en sait beaucoup plus qu'il ne le prétend à ce sujet[20].

Discographie

Albums studio

Mixtape

  • 2017 : IsMoVie

Singles

  • 2014 : Eenmans
  • 2014 : De Tijd Zal Je Leren
  • 2015 : Geen Partij
  • 2015 : Hoofdpijn
  • 2016 : Regenboog
  • 2016 : Kan Niet Hangen Met Je feat. Sevn Alias & MocroManiac
  • 2016 : Niemand Hier
  • 2016 : MOROCASH
  • 2016 : Op Een Dag feat. Lijpe
  • 2016 : Blijf Geloven feat. Soufiane Eddyani
  • 2016 : Comes and Goes
  • 2017 : Media
  • 2017 : IsMoVie
  • 2017 : Le Bled feat. Riffi
  • 2017 : MOROCASH 2
  • 2017 : Pak Alles
  • 2017 : Day ones
  • 2018 : SALOPARD
  • 2018 : Win Her feat. Bracket
  • 2018 : Mabrouk 3lina feat. BiwaĂŻ, YONII, Riffi, MR CRAZY & DJ Nassi
  • 2018 : Ntiya feat. Latifah
  • 2018 : WESH
  • 2018 : BNAKKES
  • 2019 : Cash Draait feat. Riffi
  • 2019 : Zme3 feat. 3robi
  • 2020 : Snap feat. Nass
  • 2020 : Combos feat. Riffi et Nass
  • 2020 : Ik Vraag Me Af feat. Riffi
  • 2021 : Te Laat feat. Riffi et Nass
  • 2021 : Zeg Die Mannen
  • 2021 : IsMoVie 2

Documentaires et interviews

  • 2016 : Documentaire Mocrorappers diffusĂ© sur Videoland ;
  • 2017 : EEN SUPERGAANDE TALKSHOW AFL.13, SUPERGAANDE, 2017 ;
  • 2017 : SPOTLICHT, #First, 2017 ;
  • 2018 : REAL TALK #2, interview de NandoLeaks en 2018 ;

Références

  1. (nl) « Bredase rapper Ismo in documentaire over Marokkaanse rappers : 'Ik wil het gekke geld' », sur bndestem.nl, (consulté le ).
  2. (nl) « Rapper dossier van : Ismo in Breda a.k.a Ismael Houllich op www.HipHopNL.nl nederland »(Archive.org ‱ Wikiwix ‱ Archive.is ‱ Google ‱ Que faire ?) (consultĂ© le ).
  3. (nl) « Nederlandstalige artiesten om naar uit te kijken in 2016 », sur Chase.be (consulté le ).
  4. « Rapper Ismo ook door Hoge Raad veroordeeld », sur FOK! (consulté le ).
  5. (nl) « Exclusief interview met Rapper Ismo / Terug In De Tijd », sur PARRA (consulté le ).
  6. (nl) « Omroep Brabant », sur Omroep Brabant (consulté le ).
  7. (nl) « Rapper Ismo: mijn teksten worden verkeerd uitgelegd », Algemeen Dagblad,‎ (lire en ligne, consultĂ© le ).
  8. « Ismo - Eenmans songtekst / Songteksten.nl - Your Lyrics Source », sur songteksten.nl (consulté le ).
  9. « PowNews 2 mei 2014 : Vrienden Rapper Ismo haten homo's » [vidéo], sur YouTube (consulté le ).
  10. (nl) « Omroep Brabant », sur Omroep Brabant (consulté le ).
  11. (nl) « OM in hoger beroep tegen rapper Ismo », sur nu.nl, (consulté le ).
  12. « Ismo krijgt alsnog 1500 euro boete voor beledigende lines in track 'Eenmans' », sur FunX.nl (consulté le ).
  13. (en) « Youtube verwijdert Eenmans video van Ismo », sur www.puna.nl, (consulté le ).
  14. « Eenmans-video van Ismo is door YouTube verwijderd », sur FunX.nl (consulté le ).
  15. (nl) « Ismo : ‘Al heb ik 700 miljoen streams, ik krijg geen gouden plaat. Dat klopt toch niet? », sur PARRA (consultĂ© le ).
  16. (en) « Ismo zegt : Na 700 miljoen streams nog geen gouden plaat, Dat klopt toch niet?” - Fakka », sur Fakka, (consultĂ© le ).
  17. « Ismo dropt EP : 'De Waarheid 2' », sur FunX.nl (consulté le ).
  18. Volkskrant
  19. Vice
  20. « ISMO- De Waarheid #DEWAARHEID » [vidéo], sur YouTube (consulté le ).
Cet article est issu de wikipedia. Text licence: CC BY-SA 4.0, Des conditions supplĂ©mentaires peuvent s’appliquer aux fichiers multimĂ©dias.