AccueilđŸ‡«đŸ‡·Chercher

Ismaël Haniyeh

IsmaĂ«l Haniyeh ou IsmaĂŻl Haniya (en arabe Ű„ŰłÙ…Ű§Űčيل Ù‡Ù†ÙŠŰ©, IsmÄÊżÄ«l Haniyya ou Ű„ŰłÙ…Ű§Űčيل Űčۚۯ Ű§Ù„ŰłÙ„Ű§Ù… ŰŁŰ­Ù…ŰŻ Ù‡Ù†ÙŠŰ©, IsmÄÊżÄ«l ÊżAbd as-Salām Aáž„mad Haniyya), nĂ© le , est un homme d'État palestinien membre du Hamas, mouvement islamiste palestinien qui prĂŽne la guerre avec IsraĂ«l pour l'avĂ©nement d'un État islamique palestinien, Premier ministre de l'AutoritĂ© nationale palestinienne du au , et chef de file du Hamas depuis le . Il est considĂ©rĂ© comme terroriste par les États-Unis, l'Union europĂ©enne, le Canada, IsraĂ«l, le Japon, l'Australie et le Royaume-Uni.

IsmaĂŻl Haniyeh
Ű„ŰłÙ…Ű§Űčيل Ù‡Ù†ÙŠŰ©
Illustration.
IsmaĂŻl Haniyeh en 2020.
Fonctions
Chef du bureau politique du Hamas
En fonction depuis le
(6 ans, 1 mois et 26 jours)
Prédécesseur Khaled Mechaal
Dirigeant de facto de la Bande de Gaza
–
(2 ans, 8 mois et 11 jours)
Prédécesseur Prise de l'autonomie
Successeur Yahya Sinwar
Premier ministre de Palestine[N 1]
– [N 2]
(8 ans, 3 mois et 14 jours)
Président Mahmoud Abbas
Gouvernement Haniyeh I et II
Prédécesseur Ahmed Qoreï
Successeur Salam Fayyad[N 3]
Biographie
Nom de naissance Abdel Salam Ahmed Haniyeh
Date de naissance
Lieu de naissance Camp de réfugiés de Chati (Bande de Gaza)
Nationalité Palestinienne
Parti politique Hamas
DiplÎmé de Université islamique de Gaza
Religion Islam

Ismaël Haniyeh
Premiers ministres de Palestine

Biographie

Né à Chati, camp de réfugiés palestiniens au nord de Gaza, Ismaïl Haniyeh étudie la littérature arabe à l'université islamique de Gaza. Il adhÚre rapidement à la politique militante et milite au sein du Hamas dÚs la création du mouvement pour la libération de la Palestine.

Le gouvernement de Yitzhak Rabin l'expulse vers le Liban en 1992 aprÚs 3 ans de prison. Il rentre à Gaza en 1993 et devient l'homme de confiance et le secrétaire du chef spirituel du Hamas, Ahmed Yassine, qui est assassiné à l'aide d'un missile par l'armée israélienne en mars 2004.

Ismaïl Haniyeh, partisan d'une ligne pragmatique, devient une personnalité incontournable. Il fait prendre un tournant au mouvement en l'intégrant à la vie politique palestinienne.

En 2005, une trĂȘve de presque un an dans les attentats-suicides est adoptĂ©e et permet le retrait israĂ©lien de la bande de Gaza.

AprĂšs la victoire du Hamas aux Ă©lections municipales palestiniennes de 2005, Haniyeh est la tĂȘte de liste aux Ă©lections lĂ©gislatives de janvier 2006. Il annonce lui-mĂȘme la victoire du Hamas qui remporte 74 siĂšges au parlement palestinien et se dit prĂȘt Ă  travailler avec le Fatah de Mahmoud Abbas.

Le , il devient premier ministre de l'Autorité palestinienne, aprÚs le succÚs massif de son parti aux élections législatives.

Ce mandat est marqué par une grave crise politique avec le rejet de ce gouvernement par l'Occident, des affrontements armés avec Israël et des tensions interpalestiniennes. En accord avec les négociations de la Mecque, Ismaïl Haniyeh démissionne le et compose un gouvernement d'union nationale le 15 mars.

Il Ă©chappe Ă  plusieurs tentatives d'assassinat.

Le , il est limogé par le président Mahmoud Abbas à la suite de la prise du pouvoir du Hamas dans la bande de Gaza au profit du ministre des Finances, Salam Fayyad. Cependant, le Hamas ne considÚre pas ce limogeage comme légitime.

Le il annonce que la domination de Gaza par le Hamas n'est que « temporaire. » Il déclare, sur un site internet proche du Hamas : « Notre administration, à Gaza, est temporaire. » Il souhaite que le dialogue avec le Fatah reprenne[1].

Le , Ă  Tunis, Ă  l'occasion de sa premiĂšre sortie de la bande de Gaza depuis la prise du pouvoir par le Hamas en 2007, IsmaĂŻl Haniyeh, qui a entrepris une « tournĂ©e rĂ©gionale » dans plusieurs pays musulmans, promet « des jours difficiles » Ă  IsraĂ«l et appelle «les peuples du printemps arabe Ă  lutter pour la Palestine ». Il dĂ©clare sous les ovations de prĂšs de 5 000 personnes qui se sont essuyĂ© les pieds sur une Ă©toile de David, Ă  l'entrĂ©e de la coupole de Menzah, oĂč se tenait le meeting, ne pas « cĂ©der un seul bout de la Palestine », « continuer le combat » et ne pas « lĂącher les armes » en appelant « les peuples de la RĂ©volution Ă  bĂątir l'armĂ©e d'al-Qods [JĂ©rusalem] ». Les reprĂ©sentants officiels du Fatah du prĂ©sident palestinien Mahmoud Abbas ont regrettĂ© de ne pas avoir Ă©tĂ© associĂ©s Ă  la visite de Haniyeh[2].

Le à Téhéran, dans un discours durant les célébrations du 33e anniversaire de la Révolution islamique de 1979, Ismaïl Haniyeh déclare que « Le Hamas ne reconnaßtra jamais Israël. » Plus tard, dans une allocution retransmise par la télévision iranienne il réaffirme que « la lutte (des Palestiniens) continuera jusqu'à la libération de la totalité de la terre de Palestine et de Jérusalem, et le retour de tous les réfugiés palestiniens chez eux[3]. »

Le , il est Ă©lu Ă  la tĂȘte du bureau politique du Hamas, remplaçant ainsi Khaled Mechaal[4].

Notes et références

Notes

  1. Premier ministre de l'Autorité palestinienne jusqu'au .
  2. Il demeure reconnu Premier ministre par le Parlement palestinien jusqu'à la réconciliation Fatah-Hamas et la nomination de Rami Hamdallah comme Premier ministre consensuel le 2 juin 2014.
  3. IsmaĂ«l Haniyeh demeure reconnu Premier ministre par le Parlement jusqu'Ă  la nomination de Rami Hamdallah Ă  la tĂȘte du gouvernement d'union nationale.

Références

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes

Cet article est issu de wikipedia. Text licence: CC BY-SA 4.0, Des conditions supplĂ©mentaires peuvent s’appliquer aux fichiers multimĂ©dias.