Accueilūüáęūüá∑Chercher

Siah

Le Siah (h√©breu : ◊©◊ô"◊ó, acronyme for Smol Israeli Hadash, (h√©breu : ◊©◊ě◊ź◊ú ◊ô◊©◊®◊ź◊ú◊ô ◊ó◊ď◊©, ¬ę Nouvelle gauche isra√©lienne ¬Ľ)) √©tait un groupe politique de gauche isra√©lien actif entre 1968 et 1973. Reuven Kaminer les a d√©crit comme ¬ę la force majeure de la gauche estudiantine lors de la p√©riode 1968-1973 ¬Ľ[1]. Comme leur nom le sugg√®re, le langage, l'organisation et les tactiques du groupe √©taient influenc√©s dans une certaine mesure par la New Left mondiale[2] - [3] - [4].

Le Siah √©tait un regroupement de deux groupes de Tel Aviv et de J√©rusalem qui ont √©t√© cr√©√©s ind√©pendamment. Le groupe de Tel Aviv fut initialement cr√©√© par des soutiens du Mapam √† l'Universit√© de Tel Aviv qui choisirent de quitter le parti afin de protester contre sa d√©cision de s'allier au Mapa√Į. Ils furent rapidement rejoints par d'anciens membres du Maki. Le groupe de J√©rusalem fut constitu√© par des √©tudiants de l'Universit√© h√©bra√Įque de J√©rusalem avec moins d'exp√©rience politique, certains d'entre eux √©tant des immigrants r√©cents venus en Isra√ęl pour combattre durant la Guerre des Six Jours[5]. Les membres de Tel Aviv se percevaient comme Sionistes, alors que les ¬ę hi√©rosolymitains se consid√©raient comme asionistes et m√™me parfois antisionistes ¬Ľ[6]. Parmi les principaux activistes du Siah comprenaient Ran Cohen, Dani Peter, Yossi Amitai, Benyamin Cohen et Zvika Deutch[6] - [7].

Le Siah √©clata en 1973 sur la question de la r√©int√©gration dans la politique √©lectoraliste, soutenue par la majorit√© du groupe de Tel Aviv et d√©savou√©e par le groupe de J√©rusalem. La premi√®re fonction, qui se baptisait elle-m√™me le ¬ę Mouvement Bleu-Rouge ¬Ľ (bleu pour le sionisme, rouge pour le socialisme), int√©gra le Moked[6] - [8] - [9].

Références

Notes
  1. (en) Kaminer, Reuven (1996). The politics of protest: the Israeli peace movement and the Palestinian Intifada. Sussex Academic Press. p. xix.
  2. (en) Israel in the Middle East : documents and readings on society, politics, and foreign relations, pre-1948 to present, Waltham, Mass., Brandeis University Press, , 626 p. (ISBN 978-0-87451-962-4 et 0-87451-962-4, lire en ligne), p. 229
  3. (en) Lilly Weissbrod, Israeli identity : in search of a successor to the pioneer, Tsabar and settler, Routledge, (lire en ligne), p. 83
  4. Kaminer, p. 13
  5. (en) Ehud Sprinzak, Brother Against Brother : Violence and Extremism in Israeli Politics from Altalena to the Rabin Assassination, Simon & Schuster, , p. 124‚Äď125
  6. (en) Kaminer, Reuven. "SIAH ‚Äď Smol Israeli Hadash (Israeli New Left)". Israeli Left Archive.
  7. Sprinzak p. 125.
  8. (en) Merhav Peretz, The Israeli left : history, problems, documents, A.S. Barnes, (lire en ligne), p. 76
  9. (en) Richard Felix Staar, Yearbook on international communist affairs, Hoover Institution, (lire en ligne), p. 248

Liens externes


Cet article est issu de wikipedia. Text licence: CC BY-SA 4.0, Des conditions supplémentaires peuvent s’appliquer aux fichiers multimédias.