Accueilūüáęūüá∑Chercher

Kokor Hekkus

Kokor Hekkus est un des personnages de fiction de La Geste des Princes-D√©mons √©crite par l'√©crivain am√©ricain Jack Vance. Il appara√ģt exclusivement dans La Machine √† tuer.

Kokor Hekkus.
Personnage de fiction apparaissant dans
La Geste des Princes-Démons..

Origine Inconnue. Probablement Thamber.
Sexe Masculin
Espèce partiellement humain.
Caract√©ristique Apparence variable et ind√©termin√©e. De taille un peu sup√©rieure √† la moyenne et d'apparence souple et en forme, il est √Ęg√© d'environ trois si√®cles.

Créé par Jack Vance
Romans La Machine à tuer

Prince-Démon et Kourgarou

Kokor Hekkus est l'un des puissants cinq Princes-D√©mons qui ont autrefois ravag√© la colonie de Mount Pleasant sur laquelle vivait Kirth Gersen. Et m√™me parmi ces derniers, il est probablement le plus diabolique, le plus inaccessible et le plus fantastique. M√™me si les quelques rares personnes qui l'ont rencontr√© sont en d√©saccord sur son apparence physique, il s'av√®re n√©anmoins qu'il a laiss√© l'impression d'un homme √† la volont√© de fer, peut-√™tre un peu fou, mais avec une ma√ģtrise de soi √©tonnante. G√©n√©reux avec ses collaborateurs fid√®les et cruel avec ses adversaires, les deux sans restrictions, il ne conna√ģt d'autre loi que celle du plus fort : la sienne. La CCPI (Compagnie de Coordination de Police Intermondiale) a fort √† faire avec lui, car si des dizaines de syst√®mes seraient pr√™ts √† payer pour avoir sa t√™te, Kokor Hekkus lui lance la brigade de d√©fouinage avec passablement de succ√®s sur leur agents.

Il a écrit un livre sur la peur et les manières de l'exercer, il dit notamment : "C'est une erreur que de considérer la peur de la mort comme la forme de terreur la plus extrême", alors que lui-même a plus peur de sa mort que toute autre chose. Il tire son nom d'une machine qu'il a fait fabriquer, un bourreau de métal qui pousse un cri terrifiant lorsqu'il abat sa victime d'un coup mortel.

C'est aussi un des légendaires Kourgarous, un être qui prélève la substance vitale qui lui manque sur de jeunes hommes et femmes. Ces organes arrangés d'une certaine manière particulièrement horrible permettent d'obtenir une glande qui produit une substance source de la vie éternelle de son utilisateur. Et en effet, après trois siècles - au moins - de vie, Kokor Hekkus ne donne pas l'impression de se fatiguer, au contraire.

Nombreuses identités

Ses go√Ľts d'aventures et sa recherche constante de plaisir et d'autre sensations l'ont pouss√© √† prendre de tr√®s nombreuses identit√©s. Pour se d√©guiser, il utilise une s√©rie de masques faciaux, en r√©alit√© de v√©ritables visages de chairs et de peau qui lui permettent de prendre toutes les apparences qu'il souhaite. Pour renforcer le d√©guisement, il change sa tenue vestimentaire, sa mani√®re de parler, jusqu'aux mani√©rismes pouss√©s qu'il change d'un personnage √† l'autre pour renforcer la supercherie.

Il est Bill Windle lorsqu'il s'agit de traiter des affaires d'envergure sur la plan√®te du Mal avec "Mr Hoskins". Pour effectuer des enl√®vements et marchander avec les ateliers m√©caniques Patch sur Krokinole, il se fait passer pour Seuman Otwal, son propre compromettant. Sur Thamber, en plus de son identit√© de Kokos Hekkus qu'il utilise ouvertement, il joue aussi le r√īle de Franz Paderbuch un jeune noble arrogant. Mais avant cela, il a aussi jou√© avec succ√®s sur plusieurs g√©n√©rations les r√īles des successifs seigneurs de Misk et de Vadrus qui sont pourtant rivaux.

La fin de Kokor Hekkus

La fin de Kokor Hekkus s'initialise lorsqu'il s'entiche d'Alusz Iphigenia Eperje-Tokay. Celle-ci au contraire n'√©prouve que r√©pugnance pour lui et va se r√©fugier √† Inter√©changes en mettant pour son propre gage la somme colossale de 10 000 000 000 d'UVS. Kokor Hekkus entreprend alors une centaine d'enl√®vements ran√ßonn√©s pour financer son rachat. Mais Kirth Gersen qu'il a pr√©alablement envoy√© √† Inter√©change a fait bri√®vement sa connaissance, et quand il apprend comment fabriquer des faux billets, il paye son gage et ensuite celui d'Alusz Iphigenia.

Ils vont alors sur Thamber, conduits par les indications d'Alusz. Gersen parvient à désarmer Franz Paderbuch lorsqu'il essaye pour la première fois sa machine en forme de terrible Dnazd. Gersen ayant participé à sa fabrication, il en connaissait les failles et n'a aucune peine à en prendre possession. Paderbuch est alors emprisonné. Mais Gersen finit par découvrir son imposture en étudiant les modifications de son comportement à l'égard d'Alusz Iphigenia sous son apparence du prince Sion Trumble. Gersen le démasque alors (au sens propre et au figuré) et l'abat sans pitié, c'est la fin du Prince-Démon.

Cet article est issu de wikipedia. Text licence: CC BY-SA 4.0, Des conditions supplémentaires peuvent s’appliquer aux fichiers multimédias.